Mascotte CFU


Bienvenue visiteur

 Membres du CFU

 Ressources en ligne

 Publications à usage français

 Questions / Réponses

Identifiant :

Mot de passe :

 

 

Question

Données locales zones 930 et 992

Nous utilisons une classification locale IMA adaptée de la CDU. Quelle zone devons-nous utiliser pour insérer notre cote et la localisation de l'exemplaire dans le bloc des données locales : 930 ou 992 ou les deux ? Laquelle faut-il privilégier dans le cadre des échanges de notices bibliographiques ? Quels liens y a t-il entre ces zones dans la notice biblio et les zones réservées à la cote et à la localisation dans la notice d'exemplaire ? Doit-on plutôt créer une zone locale pour la cote en 689 ?

--
Laurence Mazaud & Nessima Dechache, IMA

Réponse

Bonjour,

Les zones 930 et 992 sont définies dans la partie 2 des Recommandations pour la description des données d'exemplaire..., élaborée en 1998 par l'ABES, la BnF, la DLL et la SDBD (un lien vers la version en ligne se trouve dans la rubrique "ressources en ligne" du site du CfU). Ces zones sont destinées aux échanges de données d'exemplaire dans le cadre national ou régional, et sont donc spécifiques à la France.

La zone 930 sert à saisir la cote et les informations liées à la localisation physique d'un exemplaire, tandis que la zone 992, tout comme les zones 675, 676, 680 et 686, donnent un indice dans une ou plusieurs classifications, qui permettent de répartir "intellectuellement" les ouvrages dans un système d'organisation des connaissances.
Un exemplaire, qui n'a qu'une seule cote pour la localisation, peut donc avoir plusieurs codes de classification. La cote peut changer en cas de réorganisation des collections.

Donc, si votre indice construit localement sert uniquement à la cote et à la localisation physique de l'exemplaire, il suffit de l'avoir en 930.
En revanche, s'il sert au classement "intellectuel" de l'ouvrage, il doit aussi figurer en 992.
La zone 686 doit être utilisée pour des schémas "publiés et largement répandus", détaillés dans l'annexe G du Manuel unimarc bibliographique. En effet, dans le cadre d'échanges de notices, les données entrées au niveau bibliographique doivent être valables pour tous les exemplaires (c'est le cas du classement intellectuel, à partir du moment où le système de référence est publié et accessible). Si l'adaptation de la CDU que vous utilisez n'est pas conforme à la CDU officielle, il ne faut pas la saisir en 686 mais en 992 (et si elle n'est pas incompatible avec la CDU, sa place est en 675).

Dans le cadre d'échanges bibliographiques, il est déconseillé d'utiliser une zone 689 car celle-ci n'est pas forcément définie dans d'autres systèmes. En tous les cas, la cote (localisation physique) ne doit pas être saisie dans le bloc 6xx, mais en 930.

La zone 930 sert donc pour les échanges de données entre établissements utilisant la partie 2 des Recommandations... citées ci-dessus.
Pour des échanges de données d'exemplaire (notamment la cote) dans un cadre international, c'est la zone 852 du format Unimarc (bibliographique) qui a été définie. Elle n'est généralement pas utilisée en France.
Pour des échanges de données locaux ou départementaux, en France, on utilise la recommandation 995 (qui forme la partie 1 des Recommandations... mentionnées ci-dessus), élaborée et maintenue par l'ABF, la FULBI et l'ADBDP.
Bien cordialement,
pour le CfU

--
Agnès Manneheut